AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Death-Note RPG

Forum RPG du manga Death-Note : Incarnez un personnage dans ce monde fantastique

Partagez| .

Présentation de Thalia Tachibana [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Thalia Tachibana


Nombre de messages : 106
Camps : Celui de la Justice
Âge du personnage : 25 ans

MessageSujet: Présentation de Thalia Tachibana [Terminée] Sam 28 Jan - 23:34

Nom : Tachibana
Prénom : Thalia
Surnom : A vous de voir
Âge : 25 ans
Camps : Celui de la Justice (L)
Métier : Psychologue-Criminologue
Voudriez-vous un Death Note ? Non
Code du règlement :Code Valide
Thalia Tachibana

Descriptions
Caractère
On décrit souvent mon caractère comme étant merdique... Petite j'étais une personne incapable de rester en place tandis que plus grande je suis devenue plus calme et reposée ; allez savoir maintenant ce qu'il s'est passé dans ma p'tite tête pour que je change de comportement. Je suis assez patiente quand je veux quelque chose même si il ne faut pas trop pousser mémé dans les orties, je ne suis pas le genre de personne qu'il faut prendre pour une bille et à la première entourloupe je n'hésite pas à me venger.
Je suis d'un naturel bordélique, ça m'aide à me concentrer. Personne ne comprend comment, mais je suis incapable de perdre mes affaires ; une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Même si je suis bordélique, mon travail est toujours bien fait. Perfectionniste en tout point, j'aime que les dossiers, les rapports et autres paperasse soient bien remplis même si je suis capable de manger une purée mousseline que j'aurais raté par simple flemme de cuisiner ou de refaire ; en fait, je suis perfectionniste quand ça m'intéresse. Sinon, faut pas trop compter sur moi.
Flemmarde que je suis, il ne faut pas trop me pousser au travail et je me mettrais à bosser quand je l'aurais décidé et surtout quand j'en aurais envie ! Pourtant n'allez pas croire que je reste dans mon fauteuil à regarder le plafond... Oh non, je réfléchis tout le temps sur les affaires en cours mais je préfère être posée quelque part plutôt que de courir partout pour vérifier une hypothèse. Il est possible de me retrouver avec une console à la main ou des écouteurs dans les oreilles et même là je suis en train de bosser ! Ça ne se voit pas, mais je suis concentrée dans mon activité et mon travail en même temps.
Passionnée de musique et de skateboard, le premier m'aide à me concentrer tandis que le second m'aide à me détendre. J'ai toujours besoin de musique, principalement quelque chose qui bouge comme du rock, pour résoudre mes problèmes et d'aller me dégourdir les jambes avec le skate pour évacuer tout le stress accumulé ! Parce que oui, si j'ai l'air d'être une personne détendue d'un point de vue extérieur, je suis quelqu'un qui s'inquiète assez souvent quand les choses ne vont pas comme je m'y attendais ou comme je le voudrais.
Des tests psychologique ont révélé que j'avais une intelligence supérieure ainsi qu'un trouble de la personnalité antisociale, d'où mon ennui face à certaines activités et mon désintérêt face à certaines règles ; je résous assez facilement des problèmes et possède une très bonne mémoire. Je suis capable de parler plusieurs langues couramment dont le Français, l'Anglais, l'Espagnol, l'Allemand et le Japonais avec bien sûr quelques bases dans d'autres langues comme le Russe ou l'Arabe. Il m'arrive pendant mes temps libres de lire quelques dictionnaires et prendre des cours histoire d'enrichir mon vocabulaire... Ça peut toujours servir dans des affaires.
Curieuse de nature, je m'intéresse à tout sans ressentir le besoin de m'initier dans la vie des gens, c'est con pour un psychologue me direz-vous mais je ne suis pas du genre à pousser la thérapie lorsque la personne ne veut pas. Attendre une ou deux séances pour parler de la pluie et du beau temps, pourquoi pas, mais y'a un moment j'en ai marre et je préfère donner le numéro d'un collègue. Je m'intéresse surtout à l'Histoire du pays, sa culture et occupe mes temps libres à faire de nombreuses recherches surtout et rien.
J'ai une notion bien à moi de la Justice. Je suis contre la peine de mort même pour la plus grande ordure qui mériterait bien des tortures et autres souffrances mais ce serait se rabaisser à son niveau, nous avons des lois et nous devons les respecter. C'est pour cela que je suis contre Kira. Son intention est peut-être louable mais combien de temps résistera-t-il à ce pouvoir des Dieux ? Je sais qu'il y a une explication rationnelle, il y en a toujours une mais beaucoup autour de moi exprime son pouvoir comparable à un Dieu alors je ré-utilise cette expression... L'esprit humain est si faible quand on lui donne un minimum de pouvoir.
Physique
Jolie brune d'un mètre soixante-quinze et de cinquante-cinq kilos, je ne prends pas spécialement soin de mon physique qui est très garçon manqué. Je sais bien que je ne suis pas féminine mais ça n'empêche pas certaines personnes de se retourner vers moi dans la rue ; j'aime me sentir confortable dans mes vêtements et c'est pour cette raison que je ne porte que des pantalons et des baskets, c'est mieux pour courir m'voyez ? Mes hauts varient selon les saisons et mes humeurs, allant d'un haut assez mignon et féminin au t-shirt acheté dans le rayon bonhomme parce que les motifs m'ont tapé dans l’œil. Ouais je m'fou bien de ce que vous pourrez penser de moi que mon physique.
Mes cheveux bruns et mi-longs encadrent mon visage fin sur lequel on peut retrouver deux yeux bleus clair ainsi que tout ce qui va avec, c'est-à-dire un nez, des sourcils et un bouche ! Sous mon œil gauche, on peut aussi remarquer un petit grain de beauté qui me donne un petit côté mignon, je veux bien le reconnaître... Sans vouloir me venter bien sûr.
Le maquillage ? Très peu pour moi. Même si dans les jours où je prends plus de 5 minutes pour me préparer, j'arrive à mettre deux/trois touches de fard à paupière et rouge à lèvre histoire de faire ressortir mes yeux et mes lèvres ; mais encore une fois ça reste discret, je ne suis pas une potiche. Bref ça, c'est moi.
Histoire
Née à Colombes dans 92, vous comprendrez que je suis née dans la banlieue de Paris ! Mes parents et le reste de la famille étant française, il n'y avait sûrement pas de raison pour que je naisse ailleurs. Une naissance banale en soit, pas de complication, j'ai mis des plombes à bien vouloir sortir et j'ai fait vivre un enfer à ma mère pendant les 9 mois de grossesse... Bref, un bébé normal qui aime faire chier et une fois sortie du bide, qui va empêcher ses parents de dormir pendant des mois et des mois.

Mon enfance ? Normale. Mes parents m'ont élevés avec tout leur amour et ont pensé à me faire une petite sœur aussi envahissante que chiante, nous sortions souvent pour aller au parc faire du vélo ou bien aller à Disneyland certains week-end et autres sorties pour lesquelles je garde de bons souvenirs. J'ai appris à parler et compter assez tôt, chose qui étonnait pas mal le pédiatre de l'époque et qui disait qu'il fallait me surveiller de près puisque j'étais en avance sur mon âge ; et oui, à peine née et voilà que je voulais déjà rentrée dans la vie active sans passer par les cases chiantes des petites écoles !

Même si le psychologue scolaire m'a diagnostiquée comme étant en avance sur mon âge, je n'ai pas voulu sauter de classe quand mes parents m'ont fait la proposition. Moi 5 ans, je voulais continuer à jouer au foot avec mes copains et glander en cours, faut pas se mentir, je n'en foutais déjà pas une dès ma plus petite section. Bref. Une enfance normale, des copains normaux et de bonnes notes ; certains enfants ne m'aimaient pas à cause de ça et me le faisaient bien ressentir mais soit je les ignorais, soit je les tapais soit mes copains tapaient les autres garçons. L'avantage d'être la seule fille dans le groupe, c'est qu'on veut la protéger des méchants !

Le collège ? Chiant. Encore une fois, je dormais en cours tout en ayant de bonnes notes ce qui énervaient autant les élèves que les profs. Malgré les heures de colles, je continuais de dormir en fond de classe, à attendre que le cours passe. Le Lycée n'était pas vraiment différent et je retiens surtout mes groupes de potes avec qui je sortais souvent, rien que pour aller dans la rue fumer une clope de temps à autre ou aller faire sur skate dans un parc abandonné. Les sorties dans les cimetières et autres conneries qui nous ont déjà fait aller au commissariat pour diverses raisons ; surdouée peut-être mais je détestais les règles. C'est d'ailleurs à partir de là que le psychologue m'a diagnostiquée comme une personnalité antisociale... Si il veut, dans tous les cas mon p'tit groupe et mes sorties ne changeront jamais.

Le Bac obtenu avec mention très bien, il était temps pour moi de trouver ma voie. Tout pouvait s'offrir à moi et durant la dernière année du Lycée je me suis penchée sur des écrits psychologiques et des bouquins traitant de meurtres et de tueurs en série ; je comprends tout et tout le monde... Sauf eux. Je ne sais ce qu'il se passe dans la tête de ces personnes pour passer à l'acte et c'est une chose que je veux résoudre avant de quitter ce monde, comment peut-on commettre l'irréparable et prendre du plaisir ? C'est ainsi que tout naturellement je me suis dirigée vers la psychologie tout en faisant des études de droit en parallèle. Je m'en sortais plutôt bien.

J'ai grandis, je me suis fais de nouveaux potes et j'en ai perdu d'autres. Ma vie n'a strictement rien d'exceptionnelle et je ne le suis pas non plus ; je ressens et je comprends plutôt bien ce que ressentent les personnes qui m'entourent, c'est qu'on a appelé de l'empathie mais je ne le montre jamais... En fait, même si je ressens qu'une personne est triste et que ça m'affecte, je préfère faire demi-tour que de l'aider. J'n'ai pas envie de déprimer à mon tour. Idiot pour un psychologue me direz-vous, mais en général les criminels ne chialent parce que leur femme l'a trompée, je n'ai pas cherché à développer ce côté puisque je ne ressentais pas le besoin de me rapprocher des autres pour me sentir bien. Ressentir simplement leur émotion me permettait déjà de comprendre tout d'eux.

Mes observations et ma persévérance m'ont permis d'obtenir mes diplômes à l'âge de 23 ans et me projeter dans la vie active. Je me suis présentée dans un commissariat où ils se sont fait un malin plaisir de me mettre à la porte, "on n'a pas besoin d'une tarée dans l'équipe, on en a suffisamment derrière les barreaux !" qu'ils disaient. Ils se sont sentis bien cons lorsque je les ai aidé à résoudre une affaire qui leur donnait un peu de fil à retordre. Grâce à mes compétences, mes connaissances et ma logique, j'ai pu prévoir le comportement criminel et ainsi leur permettre de l'arrêter avant son prochain crime ; ils n'ont pas eu d'autres choix que de m'engager.

C'est ainsi que je les ai aidé sur plusieurs affaires. Toute l'équipe me trouvait bizarre, mes méthodes n'étaient pas comme les leurs et ils ne me laissaient pas vraiment venir sur le terrain ; mais ça leur arrivaient de me retrouver dessus pour observer un cadavre et m'imprégner de la scène de crime. Certains se demandaient même si je n'étais pas capable de commettre un meurtre vu tout ce que je voyais et d'autres se demandaient si je ne ressentais pas du plaisir à venir sur les scènes de crime ; j'ignorais toutes les remarques et je me concentrais sur mon travail. Ce qui me plaisais le plus, c'était d'interroger des criminels : ils avaient tellement de choses à dire rien que dans leurs gestes mais le passage à l'acte restait pour moi un mystère, une limite que je ne pourrais franchir.

J'ai bien sûr entendu parler de ce Kira. Des criminels tombant comme des mouches dans tous les coins du monde avaient alerté tous les commissariats, ce jour-là, tout le monde c'était retourné vers moi pour que je résolve l'affaire. J'ai simplement haussé des épaules en expliquant que j'avais besoin de temps mais l'envie n'étais pas spécialement là... Disons que c'était trop surnaturel et bizarre pour que je m'intéresse à ça. Les criminels meurent dans les quatre coins du monde par crise cardiaque ? Mmh oui, intéressant. Mais ça ne m'intéresse pas. Et puis la plupart des détectives voudront résoudre cette affaire, je ne sais qu'une personne parmi tant d'autres ; en attendant, j'ai des criminels à arrêter et eux, tuent avec des armes bien réelles.

C'est seulement lors d'un interrogatoire que je me suis penchée sur l'affaire Kira. Cela faisait bien 1 an et demi que j'essayais de coincer un criminel et au moment où je l'ai attrapée avec mon équipe, le voilà qui meurt d'une crise cardiaque sous nos yeux. Personne présent à ce moment-là à part un policier et moi et l'autopsie à révélé qu'il n'avait prit aucune substance... Kira m'a fait perdre des mois et des mois de travail, une affaire intéressante avec un criminel qui m'avait donné du fil à retorde. C'est seulement à partir de là que je me suis intéressée à lui et sa confrontation avec un certain L. Il se trouve au Japon. Alors c'est là que j'irais.

Sans demander l'avis de ma famille, j'ai fait mes valises et me suis occupée des réservations : avion, appartement, boulot, tout a été réglé pour que je ne sois perdue une fois arrivée dans ce nouveau pays. Mes parents sont au courant de la raison de mon départ et mes collègues aussi, tous m'ont souhaité bonne chance et m'ont demandé de faire attention... Attention à quoi ? Je ne sais pas trop. Je ne suis pas une criminelle moi. Mais il est vrai que l'Homme a tendance à abuser du pouvoir quand on lui met en main... Il n'y a qu'à voir ceux qui ont marqué l'Histoire par diverses horreurs.

Arrivée sur les terres Japonaises, j'ai fait exactement le même travail qu'en France : arrêter des criminels. Mais en même temps je pouvais chopper quelques informations supplémentaires sur Kira même si la plupart des policiers se contentaient de répéter ce qu'il y avait à la télé ; certains ont osé me dire que c'était la sentence de Dieu, une sorte de Jugement dernier pour ceux qui ne méritent pas de rester sur Terre. Je n'ai pas insisté et j'ai continué mes petites cherches de mon côté. Ma vie changea et mon travail avança le jour où je reçu un étrange coup de téléphone.

- Allô ?

- Mademoiselle Tachibana ?

- Oui ?

- Ici Watari.

Je ne saurais dire combien de temps on est resté au téléphone... Mais j'ai appris que L m'avait remarquée et qu'il souhaitait que je l'aide dans la recherche de Kira. J'ai évidemment accepté et on m'a prévenu qu'on me contacterait les jours suivants. La lutte contre Kira s'est lancée et je ferais mon possible pour l'arrêter.

___________________________

J'écris en #3366cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quederla.forumactif.fr/
avatar
Beyond Birthday


Nombre de messages : 486
Camps : La vengeance !
Âge du personnage : 21 ans

MessageSujet: Re: Présentation de Thalia Tachibana [Terminée] Dim 29 Jan - 14:42

Tout est bon, et tu connais la suite à faire après tout Razz
Du coup t'es validé également Wink

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deathnote.rpg-dynasty.net

Présentation de Thalia Tachibana [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Représentation... Publique! [Livre I - Terminé]
» Présentation de Alexander Connely (Terminée)
» Présentation d'ishi (non terminé)
» Présentation de Takatori Oda [ Terminée :) ]
» Présentation de Selmak [Fiche Terminée].
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Death-Note RPG ::  :: Présentation des personnages :: Fiches validées-